Il est temps de réviser son vélo !

Avant de partir sur les routes, les chemins, les sentiers… vérifiez le bon état de votre vélo préféré.

Après tout un hiver passé suspendu dans votre garage, entreposé à l’abri de l’humidité à la cave ou encore sous une housse dans le cabanon, votre vélo n’en ressort pas forcement nickel. Points de rouilles, fissures, asséchement des pneus et des boyaux… peuvent apparaître.

On examine les pneus

Un bon pneu = une bonne adhérence. « La gomme peut cuire avec le temps. Patinée, elle n’adhère plus. » Pour Gilles Martinet, mécanicien de l’équipe pro cycliste Ag2r La Mondiale, le plus important est de commencer par examiner les points de sécurité : les pneumatiques et la câblerie de freinage.

On vérifie les freins

Il est important de pouvoir s’arrêter rapidement avec son vélo. D’où la nécessité « d’inspecter d’un bout à l’autre le chemin du câble dans la gaine. Est-il effiloché, à certains endroits, comme à l’attache de l’étrier de frein, ou alors à la tête, au levier de frein. Il faut éviter que le câble casse.  » Les commandes sont-elles dures ? La gaine abîmée ? Est-elle pliée ou coudée ?

On contrôle le jeu du pédalier et de la direction

Que ce soit à la sortie de l’hiver ou en pleine saison, il est important de vérifier le jeu du pédalier et celui de la direction.

Pour le premier, vous pouvez vous en rendre compte par le bruit, ou en le ressentant dans le pédalage. Sinon, « prenez une manivelle dans chaque main. Faites-les aller à droite et à gauche du vélo pour contrôler le jeu de pédalier. »

Pour celui de la direction, « placez-vous à côté de votre vélo. Bloquez le frein avant sur la roue. Faites un va et vient avec votre cycle, d’avant en arrière, afin de voir s’il n’y a pas de jeu dans la direction. S’il n’y en a pas, tout va bien. Par contre, s’il y en a ou que vous entendez un craquement, vous devrez régler ce jeu en recomprimant les roulements. » Sachant qu’il existe plusieurs systèmes pour les comprimer, mieux vaut se rendre chez un spécialiste. « Ne vous lancez pas dans la mécanique si vous ne maîtrisez pas et si vous n’êtes pas outillé correctement. »

On dégraisse et lubrifie la chaîne

Comme vous le savez, il ne suffit pas de passer un coup de jet sur le vélo, de verser un peu d’huile sur la chaîne et de la faire tourner en changeant les vitesses pour bien lubrifier. « Le vélo doit être nettoyé régulièrement et dégraissé au niveau de la transmission, c’est à dire de la chaîne, des pignons, et des plateaux. » Gilles Martinet le recommande une fois par semaine ou tous les 15 jours selon votre pratique, vos sorties et surtout en fonction des conditions climatiques : pluie, boue, route salée, etc.

On nettoie son vélo comme un pro

Avec un seau d’eau, une éponge, du Mir multi usages ou de vaisselle, nettoyez le cadre et toutes les pièces. Utilisez du dégraissant pour la transmission. Rincez, puis essuyiez pour éviter que l’humidité grippe le vélo. Une fois propre et sec, « mettez de l’huile de façon à ce qu’il n’y ait pas d’usure prématurée au niveau de la chaîne, du pignon et des plateaux. »

Et on n’oublie pas de …

Resserrer la potence, la selle, les visses et les boulons.

Vérifier la pression des pneus, l’éclairage, les accessoires réfléchissants.

Changer les poignets du guidon ou le grippe si trop usés.

Eh oui ! La sécurité passe avant tout !

Clarisse Nénard