Faire du vélo en ville : conseils pour circuler sereinement

vélotaf

On l’avoue : faire du vélo en ville est loin d’être de tout repos pour le cycliste. Dans la jungle urbaine où voitures, scooters, bus et trottinettes se partagent la route, la vigilance s’impose, à chaque instant. Voici nos conseils pour rouler sereinement en ville en évitant la casse !

Faire du vélo en ville : les bonnes pratiques de circulation

Forte densité de trafic, cohabitation parfois difficile entre les différents usagers : circuler dans la ville à vélo peut s’avérer plus compliqué que prévu. Nos recommandations pour adopter la bonne attitude derrière le guidon :


> Bien se placer sur la chaussée

Lorsque vous circulez à vélo en ville, vous faites partie du trafic au même titre que les voitures, les bus ou les motos. S’il n’y a pas de piste cyclable, n’hésitez pas à prendre le plus de place possible sur la chaussée. Placez-vous au centre de la voie en gardant une distance d’au moins 1 mètre avec le trottoir ou les voitures stationnées. 


Rouler au milieu de la route est plus sûr pour tourner : cela oblige les automobilistes à vous laisser passer et à éviter les dépassements dangereux.


> Signaler son changement de direction

Bien communiquer avec les autres usagers est primordial pour éviter les situations à risques, Vous souhaitez changer de direction ? Indiquez votre volonté de tourner à l’aide de votre bras tendu. En complément, vous pouvez même donner un petit coup de sonnette !


> Doubler à vélo

La règle d’or à vélo : doublez toujours par la gauche les véhicules qui sont devant vous. Avant de dépasser, jetez un coup d’oeil par-dessus votre épaule et en face pour vérifier que la voie est libre. Faites attention aux autres deux-roues (motorisés ou non) qui peuvent avoir eu la même idée que vous. 


Ne dépassez JAMAIS par la droite, c’est dangereux car les automobilistes ne s’attendent pas à ce qu’il y ait quelqu’un de ce côté. Le risque d’accident est en effet maximal surtout lorsque le véhicule décide de tourner à droite !


> Feux, stop et priorités

Au même titre que les autres usagers de la route, vous devez respecter les feux de signalisation, les stops et les priorités qui règlent la traversée des rues. Si le feu est rouge et que vous souhaitez doubler les voitures à l’arrêt, remontez la file par la gauche et placez-vous devant la première voiture pour être bien visible. 

cloud image

Source : securite-routiere.gouv.fr



Ce qu’il est interdit de faire à vélo

Après le piéton, le cycliste est sans aucun doute l’usager le plus vulnérable en ville. L’attention et la vigilance sont de mises et à plus forte raison lorsqu’on roule en zone urbaine où la circulation est dense. Petite piqûre de rappel de ce que vous ne pouvez pas faire à vélo en ville :

  • Rouler en état d’ivresse 
  • Manger un sandwich en pédalant
  • Circuler à vélo en écoutant de la musique ou en téléphonant 
  • Sans oublier : rouler à vélo sur les trottoirs (seuls les enfants de moins de 8 ans y sont autorisés)

Attention ! Ces comportements à vélo constituent des infractions, vous pouvez être verbalisés. Les amendes vont de 11€ pour un défaut d’éclairage à 135€ pour le port d’écouteurs sur votre vélo.



Faire du Vélo en ville : les 7 pièges à éviter 

cloud image

Lorsqu'on circule à vélo en ville, chaque détail compte. Les zones urbaines recèlent de nombreux pièges obligeant le cycliste à redoubler d’attention. Petit rappel des points de vigilance par La Fédération Française de Cyclisme (FFC), à lire attentivement si vous commencez le vélotaf :


> L’ouverture de portière

Vous circulez à vélo le long de véhicules stationnés sur la chaussée. Le passager ou le conducteur ouvre la portière devant vous sans prévenir. Bien connu des cyclistes urbains, le car-dooring ou emportiérage est un vrai problème aux conséquences parfois dramatiques. 


💡 Les conseils de la FFC

Roulez à 1 mètre des portières pour éviter les ouvertures surprises. Gardez l’oeil sur l’intérieur des véhicules pour vérifier si ces derniers sont occupés. N'hésitez pas à faire l’usage de votre sonnette afin de signaler votre présence aux personnes restées dans la

voiture.


> Le bus ou le poids lourd qui recule 

Vous êtes à l'arrêt juste derrière un autocar ou un camion qui a la bonne idée de reculer. Comme il ne dispose pas de caméra, il ne vous voit pas et s'apprête à vous renverser. 


💡 Les conseils de la FFC

Si vous êtes piégé.e, aucune hésitation : abandonnez tout de suite votre deux-roues ! La meilleure solution : ne jamais coller un bus ou un camion. Veillez toujours à laisser plusieurs mètres entre son pare-choc arrière et votre vélo. 


> Le franchissement de bordures 

Vous décidez de franchir une bordure de trottoir sans vous arrêter. Pour éviter d’endommager votre roue de vélo, vous décidez de la prendre en diagonale. Comme la bordure est biseautée : patatra c’est la chute ! 


💡 Les conseils de la FFC

À vélo, mieux vaut couper franchement une bordure à la perpendiculaire. Si la bordure est trop haute : abstenez-vous de la franchir !


> Les caniveaux  

Prenez garde aux débris dans les caniveaux de ville, ils sont sources de crevaison ! Souvent en mauvais état (ornières, gravillons), ils ne permettent pas de dégager les roues du vélo facilement. Autre inconvénient : si vous roulez dans le caniveau et qu’un véhicule vous dépasse, vous risquez de vous retrouver bloqué.e contre le trottoir.


💡 Les conseils de la FFC

Pour votre sécurité, ne circulez pas trop près de l'accotement. Il est conseillé de rouler à une distance suffisante du trottoir : entre 30 cm et 1 m en fonction des configurations. 


> Les trous, les nids de poule

Les trous sur la chaussée ou nids de poule sont de véritables pièges pour un cycliste qui roule en ville. Un petit trou n’aura pas de grande conséquence. En revanche si le nid de poule est assez important vous risquez de perdre l’équilibre et de tomber. Même si le trou n'entraîne pas votre chute, mieux vaut éviter la crevaison ! 


💡 Les conseils de la FFC

Lorsqu’on circule à vélo en ville, mieux vaut apprendre à anticiper ! Comment ? En gardant un œil sur les défauts de la chaussée pour pouvoir très vite modifier sa trajectoire ! 


> Le franchissement de rails de tram

Lorsqu’on franchit un rail de tramway de biais, le danger est de coincer son pneu avant de vélo et de ne pouvoir en sortir. 


💡 Le conseil de la FFC

Avant d’arriver sur la zone, veillez à vous déporter au maximum afin de franchir les rails de tramway à la perpendiculaire.


> La pluie en ville

En temps de pluie, l’adhérence des pneus de vélo est réduite. Prenez garde aux risques de glissade sur les bouches d’égout ou sur les routes pavées. Si vous devez effectuer un freinage d'urgence sur route humide, sachez que le temps et la distance de freinage peuvent considérablement augmenter. 


💡 Les conseils de la FFC

Soyez vigilants et attentifs aux surfaces glissantes en ville car elles sont nombreuses par temps de pluie (feuilles mortes, hydrocarbures, lignes blanches ou gravillons). Pour améliorer le freinage et assécher les jantes, vous pouvez exercer des pressions légères et régulières au niveau des freins.


Vous avez désormais les bases pour faire du vélo en ville en toute sérénité. Avant de débuter votre trajet, pensez à vérifier le bon état de vos équipements. N’oubliez pas de contrôler la pression de vos pneus et le bon fonctionnement de vos freins !




Retrouvez nos articles dédiés au vélotaf ainsi que toutes nos astuces vélo et santé sur le blog Vivons Vélo 🚲

PartagezPartagez