Le vélotaf pour rester en forme après les vacances

vélotaf

Les vacances sont bel et bien terminées. Et si à la rentrée, vous vous mettiez au vélotaf ? À l'heure où les villes développent de plus en plus les pistes cyclables, les cyclistes sont de plus en plus nombreux à faire le choix de se rendre au travail à vélo.

Pour rester en forme, fuir les transports en communs bondés ou les embouteillages, les motivations pour se rendre au travail ou à la gare à vélo sont nombreuses. C’est une belle occasion de se dépenser, tant physiquement que psychologiquement. C’est la rentrée, vive le vélotaf !

 

Vous avez profité de l’été pour bouger, pédaler et vous refaire une santé. Toutes les tensions accumulées pendant l’année sont évacuées. Vous revenez détendu, reposé, de bonne humeur, bronzé et en pleine forme… Restez en selle. Troquez votre voiture ou abandonnez les transports en commun pour vous rendre au travail à vélo. Le vélotaf vous permettra de conserver le plus longtemps possible votre capital vacances. À une époque où la sédentarité et les mauvaises habitudes alimentaires cohabitent et où le stress attaque notre équilibre mental, il est vraiment indispensable de pratiquer une activité physique : le vélo.


Le vélotaf, l’équivalent de la salle de sport

Après les vacances, on s’imagine toujours que l’on va continuer à faire de belles sorties vélo au moins trois fois par semaine. Malheureusement, nous abandonnons très vite au bout de quelques mois. Nous sommes tous pareils. Il est vrai qu’entre le rythme du boulot à retrouver, la rentrée des classes des enfants, la maison à réorganiser, il est difficile de ne pas se sentir fatigué avant même d’avoir commencé. Rien de tel que la pratique du vélo pour garder la forme toute l’année. Enfourcher son deux-roues tous les matins pour aller travailler est un excellent moyen de conserver sa dose d’exercice physique quotidienne sans s’en rendre compte. Parcourir la distance entre la maison et le bureau toute la semaine équivaut à cinq séances de gym par semaine.


cloud image

Le vélotaf, un moyen agréable de se muscler

Certes, la plus grande partie de l’effort s’opère principalement au niveau des membres inférieurs. Sans jouer les ténors de la petite reine, on muscle les jambes de façon harmonieuse. Lorsque vous pédalez, ce sont plus d'une dizaine de muscles qui participent au pédalage, au maintien de la vitesse et de l’équilibre. Petite révision d’anatomie…

Si vous choisissez un petit braquet, vous les affinerez. Au contraire, si vous mettez un gros, vous travaillerez leur puissance. Le vélo permet également de combattre et de déloger la cellulite, tout en favorisant la circulation sanguine et lymphatique. Pour tenir une cadence régulière, quel que soit le terrain, on tire, on pousse avec les bras sur le guidon. On serre les abdos pour garder l’équilibre. Sur votre vélo, vous vous sculptez une belle silhouette. Sans oublier qu’avec une alimentation équilibrée, il a l’avantage d’augmenter le volume de la masse maigre et de diminuer celui de la masse grasse. Le vélo est votre meilleur allié pour mincir.


Le vélotaf pour lutter contre la sédentarité

Nul besoin de rouler pendant des heures et des heures pour en tirer des bénéfices et être en meilleure santé. Au bout d'une demi-heure, vous en tirez déjà de nombreux bienfaits. Si votre agenda est surbooké, il vaut mieux en faire 10-15 minutes tous les jours plutôt qu’une grosse séance hebdomadaire. Ce qui compte, c’est d’additionner plusieurs phases d’activité de courte durée réparties sur toute la semaine pour atteindre l’objectif des fameuses 150 minutes d’activité physique hebdomadaire recommandées par l’OMS, soit l’équivalent de 30 minutes de marche par jour. C’est d’autant plus important quand on sait que lorsque l’on passe plus de 7 heures par jour assis, sans compter les heures de sommeil, on est considéré comme sédentaire. Et cela que l’on soit cycliste de haut niveau ou pas.


Le vélotaf, un gage de santé

Les bienfaits du vélo sont multiples, à commencer par une augmentation de l’espérance de vie. Avec une meilleure ventilation et capacité pulmonaire, le système cardio-vasculaire s’en trouve amélioré. Le cœur devient plus résistant à l’effort. Ce qui a pour conséquence de limiter la tension artérielle, diminuant la survenue d’infarctus. Il prévient aussi le diabète, l'ostéoporose, le cholestérol. Il aide aussi à prévenir le blues hivernal, à mieux gérer le stress ou encore à évacuer les tensions, un autre mal de notre époque. Pour préserver le capital santé, nul besoin de pédaler des heures, mieux vaut sortir son vélo de manière régulière. Une habitude qui aide à se sentir bien dans son corps et dans sa tête.


Le vélotaf, la slow life

Aujourd’hui, rouler en ville et se rendre au bureau à vélo est devenu un véritable art de vivre. Gain de temps, d’argent, écolo… on circule sans contrainte ni embouteillage à l’inverse de la voiture et des transports en commun. On ressent un sentiment de liberté. Il est la meilleure manière de se réapproprier son temps. Sur son vélo, on peut flâner, s’arrêter, discuter. Si l’on a 5 ou 10 minutes de retard, il suffit d’appuyer un peu plus fort sur les pédales. Rien de tel pour décompresser et faire une coupure après une journée de travail. Pédaler est un véritable moment de détente qui rend heureux et aide à mieux dormir. À vélo, on reprend son souffle. Il permet de réguler sa respiration. Il n’y a rien de tel pour évacuer le stress et les tensions. Le sport joue aussi sur le moral, notamment grâce à la production d’endorphines, ces molécules de la détente.


Quoi de mieux que de commencer et de terminer la journée sur son vélo ?


Clarisse Nénard

clarissenenard.com

PartagezPartagez