Pilates, un super complément au vélo

santé

Renforcement des muscles profonds, rééquilibrage des chaines musculaires, assouplissement de la colonne vertébrale, amélioration de la posture... le Pilates est une méthode très intéressante et complémentaire dans la pratique du vélo.

Issu du yoga, le Pilates rend le corps et en particulier la colonne vertébrale à la fois souples et fortes. En plus d’améliorer les performances à vélo, il aide aussi à prévenir les blessures et à allonger la carrière du cycliste.


Basé sur la respiration, la concentration, le centrage, la précision, le contrôle, l’équilibre et la fluidité, le Pilates va bien au-delà du simple renforcement musculaire. Il est une excellente méthode de rééducation physique.



Pour une bonne stabilité sur le vélo

En Pilates, chaque exercice repose sur le centre du corps, le fameux « core » également appelé « powerhouse ». C’est de ce lieu de rencontre entre le haut et le bas du corps que part notre force. Les muscles du caisson abdominal (plancher pelvien, abdominaux, diaphragme et les muscles spinaux) interviennent dans l’équilibre postural, le maintien de la colonne vertébrale et la stabilité du bassin. L’endurance musculaire de positionnement sur le vélo s’en trouve améliorée.



Pour un pédalage efficient sur le vélo

cloud imageLorsque le bassin est stable, le pédalage devient plus efficace et l’activité des muscles superflus minimisée. Un cycliste peu gainé a tendance à se déhancher de gauche à droite et de droite à gauche, lorsqu’il force sur les pédales. Sous la pression plus ou moins forte des jambes, le bassin oscille. Le geste n’est donc pas optimal.


 

Pour une bonne transmission des forces sur le vélo

Un manque de stabilité engendre une certaine perte d’énergie produite lors du pédalage. Or, le développement des abdominaux en synergie avec les muscles profonds (transverse, plancher pelvien et diaphragme) assure une bonne transmission des forces entre les membres inférieurs et le haut du corps.



Pour dire adieu aux douleurs lombaires sur le vélo

L’auto-agrandissement, l’alternance des phases de contraction et d’étirement libèrent les tensions, atténuent les douleurs dorsales et rachidiennes. Avec une légère contraction des abdominaux profonds, une synergie s’opère avec le multifidus, le muscle profond extenseur du rachis. Le stress de la colonne vertébrale diminue.



Pour prévenir les cervicalgies dues à la position sur le vélo

La position courbée sur le vélo et la nécessité de regarder devant soi peuvent engendrer des douleurs dans les cervicales. Travailler l’extension, voir l’hyper extension de la colonne vertébrale, permet de décompresser et de recréer de l’espace entre les vertèbres. Sans compter que le Pilates insiste aussi sur le bon placement et le renforcement de la ceinture scapulaire, c’est-à-dire des épaules, des clavicules et des omoplates. Cette dernière joue un rôle important dans le pilotage et le maintien du vélo, les efforts en danseuse et la position aérodynamique.

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

PartagezPartagez