Vélo + running, un autre duo gagnant !

coaching

Si le vélo séduit les runners, l’inverse est aussi vrai. De plus en plus de cyclistes intègrent la course à pied dans leur programme d’entraînement. Explications.

Pour progresser, il faut varier les entraînements ainsi que les sports pratiqués. Il n’y a rien de tel que l’entraînement croisé, également appelé « cross training », pour devenir plus complet, perfectionner ses points forts et travailler ses points faibles. Ajouter de la course à pied, de la natation, de la musculation, du yoga… permet d’améliorer sa condition physique générale.


On harmonise la masse musculaire

cloud image

Sur le vélo les principaux muscles sollicités sont bien sûr les membres inférieurs. La course à pied fait davantage appel au haut du corps : abdominaux, dorsaux, pectoraux, bras… ces derniers jouent un rôle équilibreur et moteur. Au fil des sorties, le tronc se tonifie et la masse musculaire s’équilibre.


On travaille plus rapidement le cœur

Le vélo comme la course à pied sont deux sports d’endurance. Toutefois, courir fait augmenter le rythme cardiaque beaucoup plus rapidement. Enfiler vos running vous permettra donc d’entraîner votre cœur au-delà de ce qu’il a pour habitude d’effectuer. Attention ! Ne vous mettez pas trop dans le rouge. Soyez toujours progressif dans l’effort. Si vous vous remettez à la course à pied, l’aérobie (50-60% de votre fréquence cardiaque maximale autorisée) est la première étape dans le travail foncier. A cette allure le cœur et les muscles travaillent en douceur.


On dépense encore plus d’énergie

En course à pied, le rapport dépense énergétique/temps d’entraînement est bien supérieur qu’à vélo. En moyenne, 1 heure de course à pied équivaudrait à une sortie de 2h à vélo. Un atout plutôt sympa pour compenser les sorties rendues difficiles à l’approche de l’hiver, ou quand on a un emploi du temps chargé.


On renforce ses os

Si le vélo permet de faire de vieux os, la course à pied est l’un des sports de choix dans la prévention de l’ostéoporose. Sport à charge, où le poids du corps pèse sur le squelette, il va stimuler les ostéoblastes, les cellules responsables de la régénération des os.


On varie les plaisirs

Changer d’activité physique est un excellent moyen de combattre la routine, d’éviter la lassitude et l’ennui dans l’entraînement 100% vélo. Dans le sport, le mental est très important. En hiver, la motivation n’est pas toujours au rendez-vous.


À vos running !


Clarisse Nénard

clarissenenard.com

PartagezPartagez