Voyages à vélo : Ma check-list de matériel

voyages

Les voyages à vélo ne s’improvisent pas. Dormir sous la tente non plus. Voici le matériel de base pour vivre une confortable aventure en pleine nature…

La rando à vélo c’est rigolo. Boucler ses sacoches peut très vite devenir un véritable casse-tête. Quoi emporter sans prendre toute sa maison avec soi ? Voici notre liste des indispensables à glisser dans vos sacoches pour partir sans rien oublier grâce à la fédération française de cyclotourisme (FFVélo).


S’il y a bien une règle dans le cyclotourisme, c’est qu’il n’existe pas une règle universelle. Chacun s’équipe selon la durée, le style de son voyage, la destination ainsi que les besoins et les finances de chacun. Une chose est sûre, plus le voyage sera long, plus vous serez chargé. Le matériel à emporter sera d’autant plus important que vous recherchez le maximum d’autonomie.


Le vélo

Comme nous l’avons vu dans l’article 12 étapes pour bien préparer son voyage à vélo, le choix du vélo est une histoire de goût, de philosophie de voyage et de l’itinéraire (route, piste, sentier). Vélo de randonnée, de route, trekking, Gravel-bike, VTT, VTC, fatbike… à chaque cyclotourisme son deux-roues à assistance électrique ou pas. Mais gardez bien en tête que c’est vous qui pédalez et donc transportez tout votre équipement. D'où l’importance de faire attention au poids du vélo. S’il doit être robuste, il est généralement recommandé d’en choisir un qui pèse entre 13 et 18 kg. Sur la balance ajoutez, le poids des sacoches étanches vides adaptées à votre cycle, du couchage, des trousses de réparation et de secours, du matériel de cuisine, etc.


Les accessoires

Pour bien voyager à vélo, il ne suffit pas de se munir d’une bonne bécane et d’un sac à dos. Vous ne partez pas pour une simple balade mais pour une randonnée qui va durer plusieurs jours, voire semaines. S’il convient d’avoir un petit sac à dos pour transporter vos papiers personnels (pièce d’identité, cartes bancaire, vitale, mutuelle, stylo, carnet, clé USB, carte SD, etc.) pour vos courses, sorties et autres échappées, misez sur des sacoches latérales imperméables et étanches avant et arrière, ainsi qu’une sur le guidon. Ce sont des indispensables. Elles sont d’ailleurs le signe distinctif du véritable voyageur à vélo… Prévoyez des tendeurs ou des sangles pour fixer un sac étanche sur le porte bagage. Pensez aussi à 2 bidons vélo d’au moins 750 ml d’eau. Vous devez veiller à rester bien hydraté lorsque l'on voyage à vélo.

Côté sécurité, n’oubliez pas votre casque. Prévoyez également un ou deux antivols (U et/ou câble).

Pour l’orientation, ayez un porte carte, un GPS, un compteur, une montre, un altimètre et un thermomètre… La lampe frontale rechargeable se veut également un incontournable pour la nuit.

Le téléphone portable avec batterie(s) externe(s) nomade(s) et solaire(s). Non seulement il est indispensable pour télécharger une application GPS vélo, le tracé de chaque étape ou encore pour calculer l’itinéraire idéal… L’utilité première étant de pouvoir appeler en cas de besoin. Et enfin, une paire de lunette de soleil.


La réparation & l’entretien

Afin de limiter au maximum les ennuis en chemin, investissez dans de la qualité, notamment au niveau des pneus.

Ce qui ne vous empêche pas de prévoir du matériel de dépannage et d’entretien. Une ou deux chambres à air de rechange, des rustines et une pompe au cas où. Une crevaison, c’est le pépin que tout cycliste redoute. Pensez à compléter votre kit de réparation avec une bonne pompe, un multi-outil, de la visserie, une clef pour réparer les rayons ainsi que des rayons de rechange, deux jeux de patins ou de plaquettes, des câbles de rechange pour les freins et les vitesses, un peu d’huile et de dégraissant pour la chaîne. Adaptez votre outillage au vélo.


Le couchage

cloud image

Là aussi c’est une affaire de poids, de destination, de conditions météorologiques, du mode voyage et du besoin de confort de chacun pour bien recharger les batteries. Si vous avez décidé de bivouaquer tous les soirs, la tente s’impose. Qui dit camper dit aussi sac de couchage, tapis de sol, matelas et oreiller gonflables. Ce dernier peut être remplacé par une polaire que vous mettez en boule pour gagner un peu de place. Une bâche peut s’avérer utile en cas de forte pluie et mettre les vélos à l’abri.


La cuisine

Pédaler, ça creuse. Après une journée à vélo, l’appétit s’en trouve décuplé. Pour rester au top sur sa selle, il est important de soigner son alimentation en voyage à vélo afin de refaire le plein en énergie. Voici quelques essentiels pour préparer ses repas : un réchaud, briquet, un set de popote, et un peu de vaisselle (gobelets, bol, couverts pliables, couteau de poche, etc.). Le tout doit être encastrable pour un gain de place.


Les vêtements

Ici aussi, ne prenez pas de superflu. Un cuissard court et long avec un short que vous pouvez enfiler par-dessus. Un pantalon modulable en 3 ainsi qu’un pantalon de pluie vous permettront de vous adapter à la météo. Complétez votre garde-robe avec un ou deux tee-shirt manches courtes et longues en laine mérinos. Cette dernière est naturellement anti-bactérienne, vous pourrez garder votre t-shirt mérinos plusieurs jours d'affilée sans le laver.

Ajoutez une veste anti-pluie en gore-tex, une autre plus légère coupe-vent et déperlante, une polaire ou une petite doudoune pour les nuits fraîches, des chaussettes et une paire de guêtres pour garder les pieds au sec lors des jours de pluie, une paire de tongs en cas de douches douteuses, une paire de chaussures semi-montantes si vous voulez crapahuter dans les montagnes, des chaussettes de rechange, deux culottes ou caleçons, un soutien-gorge de ville et de sport, une brassière et un legging pour courir ou randonner, un pantalon en toile pour visiter les villes, un paréo et un maillot de bain pour la baignade, une serviette absorbante compacte pour la douche. N’oubliez pas un kit « laverie » (élastique fin, mini-pinces à linge, bouche évier) pour votre lessive du soir.


Les produits d’hygiène et de santé

Si on peut se débarbouiller le museau sans savon, le manque d’hygiène corporelle peut entraîner de l’eczéma, des mycoses, des infections urinaires, des odeurs désagréables particulièrement pour les autres. Avant le départ rasez-vous de près et coupez-vous les ongles et les cheveux le plus courts possibles. Ils seront bien plus faciles et rapides à laver.

Glissez dans vos sacoches : du savon surgras et doux pour faire votre toilette, pour remplacer la mousse à raser et le shampooing ; une brosse à dents et le dentifrice pour conserver une haleine fraîche, la pierre d’Alun pour le déodorant, du papier toilette. Mesdames optez pour les coupes menstruelles. C’est plus pratique en voyage à vélo et plus écolo. En plus de la trousse à pharmacie, pensez aux répulsifs anti-insectes et tiques, au tire-tique, une moustiquaire, à l’aspivenin, au gel hydroalcoolique, à une couverture de survie, à la crème solaire.


Cette liste de matériel à emporter pour un voyage à vélo n’est pas exhaustive ni LA meilleure ! Non seulement elle dépend de la destination, de la durée, des conditions climatiques… mais elle est aussi une affaire de chacun. On peut encore ajouter un appareil photo, un livre ou une liseuse, des jeux, une barre de son…


Un conseil pour ne pas trop charger la mule… pesez tous les éléments. En voyant le poids total et en repérant ce qui pèse le plus lourd, vous ne vous encombrerez pas du superflux.


À vos balances et bon voyage !


Clarisse Nénard

clarissenenard.com

PartagezPartagez