FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

4 conseils pour bien débuter avec les pédales automatiques
AG2R La Mondiale, Vivons vélo,

4 conseils pour bien débuter avec les pédales automatiques

4 août 2022

Avant de vous lancer sur de longues sorties vélo, apprenez à vous servir des pédales automatiques. Même si cela peut paraître impressionnant, périlleux et faire peur… c’est un coup de pied à prendre.

Les pédales automatiques ne sont pas des manivelles qui tournent toutes seules sans que l’on ait à appuyer dessus. Elles partent du même principe que les fixations de ski. Il suffit de « clipser » la semelle de ses chaussures auxquelles sont fixées des cales fournies avec les pédales que l’on visse sur le bras du pédalier. Lorsque vous posez le pied sur la pédale, la cale s’emboite automatiquement avec un « clic ». Pour la libérer ainsi que le pied, vous n’avez qu’à faire pivoter le talon vers l’extérieur pour descendre du vélo. C’est un ressort situé à l’intérieur de la pédale qui permet d’enclencher et de désenclencher la cale. Comme pour le ski, il est nécessaire de régler la tension de cette fixation avec justesse. Trop tendu, le ressort empêche le déclenchement. Pas assez, il peut provoquer des déchaussements intempestifs.

Les pédales automatiques plus qu’un style !

Contrairement aux pédales à plateforme ou à cale-pied, les pédales automatiques relient fixement le pied à la pédale. On ne fait plus qu’un avec son vélo. Totalement solidaire, l’ensemble pied, chaussure et pédale améliore et augmente l’efficacité du pédalage.

Avoir le pied fixé à la manivelle et non uniquement posé dessus permet de pousser et de tirer la pédale. Le geste ne se limite plus seulement à la poussée de la manivelle vers le bas avec la jambe de devant, laissant celle à l’arrière passivement en appui sur l’autre qui remonte. On sollicite autant les extenseurs que les fléchisseurs des membres inférieurs.

L’effort étant mieux réparti, il devient plus complet, plus fluide et bien plus efficace. Finie la perte d’énergie liée au membre en flexion qui repose passivement sur la pédale, et qui avec son poids crée un couple résistant. Une force circulaire frénatrice contre laquelle la jambe qui pousse en phase de descente doit lutter. Rappelons-le, c’est la coordination des quatre phases (la phase de poussée, la phase de transition basse, la phase de traction, et la phase de transition haute) qui conditionne l’efficiencedu geste de pédalage. Un bon rendement permet une diminution du coût énergétique (consommation d’O2), ainsi qu’une économie musculaire qui peut être décisive dans les derniers kilomètres. On comprend pourquoi les pédales automatiques font partie des indispensables du cycliste sur route, du vététiste, du cyclosportif ou encore du cyclotouriste. D’autant plus quand on sait que tirer sur ses pédales vers le haut s’avère particulièrement utile lorsque l’on sprinte, que l’on monte des côtes, ou que l’on souhaite économiser ses genoux. Car à force d’écraser les pédales, on peut finir par user la rotule et provoquer des douleurs à l’avant du genou. En tirant la pédale lorsqu’elle monte, on limite la force exercée sur les articulations du genou préservant le cartilage d’une dégradation prématurée.

Faites régler par votre vélociste vos pédales automatiques

  • Choisissez dans un premier temps des pédales avec différents niveaux de tension.
  • Demandez-lui de les régler de façon à ce qu’elles se décrochent facilement. Il vous suffira ainsi d’un petit mouvement de talon vers l’extérieur pour libérer la chaussure de la pédale. Plus il est facile d’enlever le pied, plus on se sent rassuré. Une fois habitué, vous pourrez les réajuster.

Familiarisez-vous à chausser et déchausser les pédales automatiques.

  • Prenez un support pour vous maintenir en équilibre sur votre vélo.
  • Faites glisser le pied sur la pédale pour clipser la chaussure. Vous devez entendre un clic. L’enclencher de manière fluide demande de l’entraînement.
  • Vérifiez que la chaussure soit bien accrochée en remontant la pédale.
  • Déchaussez le pied en tournant le talon vers l’extérieur.
  • Répétez 50 ou 100 fois le mouvement du pied pour bien l’assimiler et vous sentir plus à l’aise. Exercez-vous sur les deux pédales. C’est aussi une manière de rendre les pédales plus souples. Neuves, le clipsage et déclipsage peuvent être durs.
  • Prenez conscience de savoir quel est le pied que vous posez généralement en premier au sol avant de vous lancer.

Sachez démarrer et vous arrêter

  • Démarrez debout. Chaussez le pied fort sur la pédale à 11h, l’autre restant au sol. Pédalez. Puis chaussez le second pied.
  • Ralentissez avant de vous arrêter. Tournez le talon de votre pied faible pour déchausser, et posez-le au sol. Gardez votre pied fort chaussé.
  • Anticipez le décrochage des pédales automatiques avant un stop, un feu tricolore, un passage technique en forêt… ainsi que pour descendre du vélo.
  • Déclipsez, un pied ou les deux, lorsque vous êtes dans une situation que vous ne maîtrisez pas, en cas de circulation dense ou autres. Ne vous laissez pas surprendre.
  • Restez concentré. Et n’oubliez pas que le pied que vous déclipsez est celui que vous posez en premier au sol.

Faites-vous accompagner lors des premières sorties en groupe ou en solo ! Demandez à un partenaire de vélo de vous guider, de vous rappeler les bons réflexes à avoir et les bons moments pour déclipser …

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Ambérieu-en-Bugey

08 octobre 2022 8:30

Vélo de route

1 participant

30km

Aire de covoiturage d’Ambérieu , 01500, Ambérieu-en-Bugey

Malissard

08 octobre 2022 9:00

Vélo de route

4 participants

22 km

Rue de l'Église, 26120, Malissard

Sermaise

08 octobre 2022 14:00

VTT avec ou sans AE

9 participants

18km

Place de la Mairie, 91530, Sermaise

Paris

08 octobre 2022 9:00

Tout type de vélo

28 participants

20km

Place Baudoyer, Académie du Climat, 75004, Paris