FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Le vélotaf, c’est bon pour le moral

Le vélotaf, c’est bon pour le moral

22 avril 2021

Si le vélo permet de rester au top de sa forme, de garder une bonne énergie, de se sentir mieux dans son corps, de se réconcilier avec son image… pédaler pour aller au bureau permet de garder le moral au beau fixe !

Les adeptes du cyclisme le savent, les sorties régulières à vélo ou la pratique du vélotaf permettent de se sentir bien dans son corps mais aussi dans sa tête. Contre le blues hivernal, la lutte et la prévention des troubles de l’anxiété et du stress, la pratique du vélo se veut aussi une méthode simple, naturelle et efficace.

Le vélotaf c’est bon pour le moral

Le vélotaf permet d’être moins enclin à la déprime

Comme vous le savez, de nombreuses études ont en effet démontré les bienfaits de la pratique régulière de l’exercice physique qui donne la pêche et la banane. À chaque fois que l’on monte en selle pour se rendre au travail et que l’on pédale, on stimule la sécrétion de certains neurotransmetteurs présents dans notre cerveau, comme les endorphines (l’hormone du bonheur), la sérotonine et la dopamine (régulateurs d’humeur). L’activité physique, comme le cyclisme, est souvent considérée comme un antidépresseur naturel. Il agit avec le même mécanisme que tous les nouveaux psychotropes : dopaminergiques et séroténergiques. En ressentant un certain bien-être, il fait du bien essentiellement aux personnes déprimées.

Le vélotaf aide à mieux gérer le stress

Si pédaler combat la tendance au repli sur soi qui peut accompagner la déprime, la dépression, l’anxiété… Le vélo permet aussi de se défouler et d’évacuer les tensions. Excellent défouloir et dérivatif, le vélotaf aide à s’évader et à prendre également du recul.

Quand le quotidien vous oppresse, le vélo reste un bon moyen pour s’aérer l’esprit et s’octroyer un moment de liberté. C’est le plaisir de ne pas se retrouver coincer comme des sardines avec tout le monde dans les transports en commun aux heures de pointe. Le vélotaf, c’est le bonheur de ne pas sentir les odeurs de transpiration des personnes collées tout contre vous, ainsi que celles du métro. Le vélotaf, c’est aussi la joie de ne pas subir le stress des grèves et autres embouteillages et donc la préoccupation d’être en retard. Le vélo rend heureux !

Le vélotaf ressource mentalement

Le vélotaf, c’est pouvoir respirer l’air frais à pleins poumons, s’aventurer en dehors des grands axes. À vélo, on reprend son souffle. En retrouvant une respiration lente et profonde, les muscles se détendent et le niveau émotionnel diminue. Rien de tel pour décompresser, garder l’harmonie entre le corps et l’esprit.

En selle, on s’évade. On se reconnecte à ses sensations. On s’aventure dans les petites rues. On évite les passants. On redécouvre sa ville. On fait des rencontres. Le temps passe plus vite et on oublie tout. Se « vider la tête », nous fait effacer nos tracas, apaise nos angoisses et régule nos humeurs. Rien de mieux pour gérer la pression, appréhender et régler les situations délicates. Plus positif, vous êtes donc moins enclin à la rumination et à la morosité

Le vélotaf rend plus intelligent

À chaque fois que l’on pédale sur son vélo, on oxygène tout le cerveau. Qui dit une meilleure oxygénation des neurones, dit une diminution de leur dégénérescence et une amélioration de la microcirculation sanguine. Ce qui maximise les capacités intellectuelles. Comme l’ont démontré de nombreuses études scientifiques, les personnes physiquement actives ont une matière grise plus développée que les sédentaires.

Enfourcher son vélo de bon matin pour aller au bureau permet de mettre la machine en route, d’éveiller son corps en douceur tout en mettant ses méninges en fonction. Sans compter que le temps du trajet permet de bien visualiser sa journée avant de l’attaquer.

Le vélotaf améliore l’estime de soi

Avec une silhouette plus tonique et quelques kilos en moins, on ne se focalise plus sur ses imperfections (poignées d’amour, genoux enrobés, cuisses épaisses, fesses molles, etc.) En développant du muscle, on apprend à s’accepter et à s’aimer. Au fil des trajets, on améliore l’estime de soi. Grâce à un sentiment d’accomplissement et de maîtrise, on améliore ses performances. On a envie de relever des défis, se challenger… Acquérir une certaine force mentale a un impact direct sur le moral.

Le vélotaf améliore le sommeil

Le vélo aide à mieux dormir. Pédaler régulièrement permet de faciliter l’endormissement, d’améliorer la qualité du sommeil et ainsi d’optimiser les performances. Avec un sommeil lent profond (SLP) plus long, on récupère mieux sur le plan physique et psychologique. Mieux dormir améliore votre forme physique et par conséquent votre humeur.

Vous l’aurez compris, aller au travail à vélo est bénéfique pour garder le moral toute l’année et cultiver la bonne humeur !

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris