FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Le vélotaf pour une bonne santé physique

Le vélotaf pour une bonne santé physique

16 juillet 2021

Même si vous n’êtes pas un sportif et un cycliste dans l’âme, les bénéfices du vélo sur la santé sont avérés. Le vélotaf plus efficace que la salle de sport ? Une chose est sûre, il aide au maintien du capital osseux, de la fonction musculaire et du système ostéo-articulaire.

Les « vélotafeurs », les personnes qui se rendent au travail à vélo, maintiennent leur corps en forme. Pédaler pour se rendre au bureau diminuerait de 15% le nombre d’arrêts maladie sur l’année, selon une étude menée aux Pays-Bas en 2010. Comme le formule l’OMS, la santé est « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

Au-delà de l’aspect santé des déplacements à vélo (prévention des maladies cardiovasculaires et des principales pathologies chroniques comme le diabète ou le cancer, contrôle du poids, etc.) … voyons en quoi le vélotaf est également bénéfique pour votre santé physique : musculaire, musculo-squelettique et articulaire.

Le vélotaf entretient la masse musculaire

Que vous cherchiez à vous muscler ou pas, le vélotaf a un effet bénéfique non négligeable sur le maintien de votre masse musculaire et donc sur votre santé globale. Le vélo ne fait pas uniquement de belles jambes ni une belle silhouette. Les muscles sont essentiels pour conserver une qualité de vie le plus longtemps possible. Car, si nous naissons tous avec le même nombre de muscles (649) et que notre organisme renouvelle naturellement chaque jour 1 kilo de muscle, nous perdons tous progressivement notre masse musculaire avec l’âge. Ce processus de vieillissement, également appelé sarcopénie, commence à la cinquantaine, pour s’accélérer à partir de 55 ans. Heureusement, il est possible de ralentir, voire de stopper cette perte progressive.

À chaque coup de pédale, on stimule les fibres musculaires qui sont liées ensemble, formant un faisceau. Les muscles sont ensuite séparés par les fascias qui les relient aux os par les tendons. On comprend mieux pourquoi avec l’activité physique, on ne crée pas de nouveaux muscles ou de nouvelles fibres, mais que l’on augmente le diamètre de chacun d’entre eux. Et donc, on améliore la force et la qualité des muscles.

Sans compter que le muscle joue un rôle primordial dans le métabolisme des protéines du corps. Cette réaction chimique aide non seulement au corps à répondre au stress mais aussi aide au bon fonctionnement de l’organisme dans de nombreuses pathologies et maladies chroniques.

Le vélotaf maintient le capital osseux

Les traitements médicaux, les apports en calcium et en vitamine D ne sont pas les seuls moyens pour prévenir les fractures liées à la déminéralisation des os et du tissu conjonctif. Le vélo a un effet bénéfique sur la densité́ osseuse. Il aide à conserver l’intégrité du squelette. À chaque fois que nous provoquons une action musculaire, nous sollicitons les points d’attache osseux, stimulant ainsi la formation nouvelle d’os. La pratique du vélo par ses contraintes mécaniques qu’elle exerce sur le squelette est un excellent stimuli ostéogénique. Il agit donc à la fois sur la masse osseuse, sa densité ainsi que sur sa texture. Pédaler quotidiennement est un bon moyen de prévenir l’ostéoporose pour faire de vieux os, en augmentant la résistance aux fractures.

Avec les changements hormonaux, le manque de vitamine D, la sédentarité… les os se fragilisent avec l’âge. Ils commencent à perdre environ 3% de leur densité, vers 40 ans. À la ménopause, cette perte s’accentue et peut atteindre 1 à 2% chaque année. Même si les femmes sont davantage touchées que les hommes (andropause), l’activité physique régulière abaisse de moitié le risque de fracture du col du fémur, fracture la plus redoutable et la plus lourde de conséquence. Mesdames, n’attendez plus pour vous mettre ou remettre en selle ! Mettez vos enfants au vélo afin qu’ils se construisent un capital osseux pendant l’enfance et l’adolescence.

Le vélotaf préserve les articulations

Avec nos modes de vie, la sédentarité, l’influence du poids, les mauvaises postures, les sollicitations répétées, les années qui passent… nos articulations aussi sont mises à rude épreuve. Constamment sollicitées, elles ont tendance à se raidir, à se gripper de plus en plus. Un jour, elles finissent par nous faire souffrir. Le cartilage articulaire s’use, s’amincie, se dégrade. Son renouvellement étant très lent, il ne peut plus jouer son rôle d’amortisseur, provoquant gênes, raideurs, douleurs ou de véritables handicaps.

Si les anti-inflammatoires restent le traitement le plus répandu contre les douleurs articulaires, le vélo les soulage également, même si elles sont endommagées. Dans le système de pompage, l’exercice physique optimise la circulation sanguine, lymphatique et énergétique. L’os, le cartilage ainsi que l’ensemble des tissus sont mieux vascularisés et nourris. Pédaler régénère le flux synovial. Plus vous mobilisez les muscles plus le sang circule, plus l’articulation est maintenue et le flux synovial entretenu. C’est la création du film liquidien qui aide à l’entretenir et qui permet le glissement des surfaces articulaires. Alors, moulinez ! « Activité portée », le vélo est doux pour les articulations.

Le vélotaf est la solution idéale pour pratiquer une activité physique régulière au quotidien. Avec la marche à pied, le vélo est le plus efficace pour développer sa masse musculaire, solidifier son squelette et lubrifier les articulations. Prendre soin de son corps, c’est prendre soin de sa santé.

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris