FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Comment éviter les bobos de selle ?

Comment éviter les bobos de selle ?

19 mai 2022

Les douleurs aux fesses sont fréquentes chez les cyclistes. Heureusement, elles ne sont pas une fatalité. Voici quelques conseils pour les prévenir et pour que le vélo reste un plaisir.

Les heures passées en selle, la répétition des mêmes mouvements engendrent certains maux. Outre les courbatures, les douleurs articulaires… les bobos liés à la selle sont des désagréments récurrents et connus chez tous les cyclistes. Que l’on soit un professionnel aguerri ou un amateur du dimanche, nous avons tous eu mal aux fesses pendant ou après une sortie vélo. Normal !  À vélo, en position assise, le corps repose sur trois appuis.

  1. La selle sur laquelle se fixe le bassin et d’où part le travail des cuisses et des muscles fessiers qui appuient sur les jambes.
  2. Le guidon sur lequel se cale le haut du corps par le biais des mains.
  3. Les pédales sur lesquelles se posent les pieds et qui captent la plus grande partie des forces.

Pourquoi avons-nous mal aux fesses à vélo ?

En fonction des efforts du cycliste, un jeu de bascule des forces s’opère entre ces trois zones d’appui stratégiques. Toujours en action et subissant de nombreuses contraintes répétées (pressions, frottements, etc.) combinées à la chaleur produite par le corps ainsi qu’à l’humidité liée à la transpiration, on comprend aisément pourquoi des douleurs fessières peuvent apparaitre. Elles se traduisent par :

  • Des irritations, des rougeurs engendrées par les échauffements entre la selle et les fesses, la peau et le vêtement pouvant avoir des coutures mal placées ;
  • Des kystes causés par l’obstruction des glandes sébacées ou sudorales ;
  • Un furoncle résultant de l’infection d’un follicule pileux situé sous la peau et qui donne naissance au poil ;
  • Des sensations de brûlures, de pincement au niveau pelvien ;
  • Des troubles intestinaux (spasme dans le bas du ventre, côlon irritable, douleurs ;
  • Des problèmes urinaires (fuites urinaires, brûlure à la miction, difficultés d’uriner) ;
  • Des troubles sexuels divers (douleurs lors de l’éjaculation, des érections moins performantes, une hypersensibilité pendant les rapports sexuels chez la femme, etc.).

Heureusement, ces maux ne sont pas une fatalité ! Ils proviennent généralement d’un matériel inadapté, d’un mauvais réglage, d’un manque d’habitude, et de l’hygiène corporelle.

8 astuces anti-mal de fesse sur le vélo

  • Votre type de vélo et et votre pratique.
  • Celles extra larges sont conçues pour une position droite à 90° sur le vélo. Souples et confortables, elles offrent une belle surface de contact pour les fessiers.
  • Celles plutôt larges et longues sont élaborées pour une position trekking, avec un buste penché vers l’avant à environ 60°. Dotées d’une forme relativement large, avec un bec plus long pour éviter les frottements au niveau de l’aine, elles assurent un bon confort sur des sorties longues.
  • Celles beaucoup plus fines et longues s’adressent aux VVT et vélo de route, avec une position sport. L’angle du buste se situe entre 30° et 45°. Sa forme fine et longue évite que l’intérieur des cuisses frottent et prévient les irritations.
  • Votre morphologie.

La taille de la selle doit être adaptée à la largeur et à la forme de votre bassin pour que les ischions, les os du bassin, soient directement en contact et positionnés le mieux possible sur la coque. Les femmes ayant un bassin plus large que les hommes, il existe donc des modèles féminins et masculins de différentes tailles en fonction de la morphologie de chacun.

  • Vos sensibilités.
    • Les selles en cuir véritable se déforment et s’étirent pour épouser la forme du fessier. Elles sont beaucoup plus confortables que celles en plastique.
    • Les selles rembourrées sont conçues pour augmenter le confort à vélo, soulager le fessier et amortir les chocs.
    • Les selles à ressorts conviennent pour absorber les chocs sur un vélo de ville et de cyclotourisme.
    • Les selles avec un canal central d’aération contribuent à diminuer la compression des structures périnéales
    • Les selles dites médicales ou ergonomiques, avec bec amovible ou sans, rainure centrale… permettent d’éviter des problèmes urogénitaux (fourmillements, irritations, douleurs, etc.).
  • Réglez votre selle correctement

Trop haute, elle engendre un basculement des hanches. Trop basse, elle peut provoquer des douleurs aux genoux. Si une selle horizontale est le réglage de base, il est toutefois recommandé de l’incliner légèrement vers l’avant afin d’éviter une pression trop forte sur les zones sensibles.

  • Ajustez la hauteur de la selle et du cintre pour adopter une bonne position. Celle-ci dépend avant tout du type de vélo, de votre morphologie, et de votre pratique : vélo de ville, VTT, VTC, vélo de course ou vélo couché.
  • Portez un cuissard de bonne qualité

Avec la selle, il est la pièce anti-mal aux fesses par excellence. Misez sur un modèle « seconde peau » en microfibre respirant afin d’évacuer de manière optimale la chaleur. Il doit limiter la transpiration à l’intérieur du vêtement. L’humidité est l’ennemi numéro un de l’érythème fessier, comme pour bébé ! Assurez-vous que le cuissard soit à votre taille et que le pad à l’entre-jambe s’adapte bien à votre morphologie. En mousse, en gel ou en peau de chamois, il doit couvrir toutes les zones en contact avec la selle. Préférez un cuissard à bretelles, il restera davantage en place. Ne portez pas de sous-vêtements. Vérifiez qu’il soit propre et bien sec avant de l’enfiler.  Appliquez une crème anti-frottement sur les zones sensibles.

  • Soyez progressif dans vos sorties

Laissez le temps à votre corps de s’habituer à ce genre d’exercice. Il est tout à fait normal d’avoir les fesses un peu endolories après les premières balades. Allez-y progressivement : 1h, 1h30, 2h … Au fil des sorties, la peau des fesses va se tanner et les douleurs disparaitre.

  • Soignez votre hygiène

La chaleur, l’humidité, ou encore le port de certains textiles synthétiques favorisent les irritations et rendent le milieu propice au développement de petits champignons tels que les mycoses. La présence d’un foyer bactérien, la friction de la peau sont des facteurs favorisant les kystes et autres furoncles. Mieux vaut avoir une hygiène intime irréprochable.

Avec ces bases, vous pouvez rouler le plus longtemps possible en prenant du plaisir sans avoir mal aux fesses !

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Saint Etienne

15 juillet 2022 9:00

Tous types de vélo

0 participant

30km

Parking Ouest du Zénith, 42000, Saint Etienne

Dole

09 juillet 2022 8:30

Tous types de vélo

8 participants

30km

Plus d'informations à venir. , 50000, Dole

Tomblaine

08 juillet 2022 8:30

Tous types de vélo

7 participants

30km

90 Boulevard Jean Jaurès, entrée du stade Marcel Picot, 54510, Tomblaine

Bailleul

09 juillet 2022 9:30

Tous types de vélo

1 participant

20km

1 parvis Saint Amand face à l'église, 59270, Bailleul