FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Le vélo contre l’hypertension artérielle

Le vélo contre l’hypertension artérielle

18 mars 2021

Si certains sports sont délétères lorsque l’on fait de l’hypertension, le vélo en revanche est particulièrement recommandé. Pédaler de manière modérée et le plus régulièrement possible fait même partie du traitement, à condition de respecter certaines précautions.

En France, on estime que 10 à 15 millions de personnes souffrent d’hypertension artérielle (HAT). Même si le risque d’hypertension augmente avec l’âge, 65% des seniors sont hypertendus, elle touche aussi les adultes jeunes (5 à 6% de la population avant 40 ans). Sauf que beaucoup l’ignorent et ne suivent pas de traitement. Vous êtes peut-être hypertendu sans le savoir ! Or cette pathologie est l’un des grands facteurs de risque de maladies cardiovasculaires : infarctus, accidents vasculaires cérébraux…

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

Lorsque votre médecin vous indique que vous avez 12/8de tension cela signifie que la pression sanguine dans l’artère de votre bras peut soulever 12 centimètres de mercure quand le cœur se contracte (pression systolique). 8 correspond à la pression qui reste quand il se relâche (pression diastolique). La tension artérielle est donc la pression exercée par le sang sur les parois des vaisseaux dans lesquels il circule. Ces chiffres varient toujours un peu au cours de la journée et de la nuit. Ils s’élèvent lors des activités et baissent durant les moments de repos et de sommeil. Ils montent encore plus haut en cas d’émotion, de fortes chaleurs, d’efforts, d’une mauvaise hygiène de vie (tabac, alcool, sédentarité, obésité, ou encore un mauvais sommeil et du stress).

À 140/90* on parle d’hypertension artérielle

Selon la Fédération Française de Cardiologie, votre tension artérielle est dite « normale », lorsqu’elle est de 120/80*. Entre 130/90* et 140/90*, les médecins parlent de tension « normale haute ». Elle est « légère » lorsque les chiffres sont supérieurs à 140/90*, « modérée » quand ils dépassent 160/100* et « sévère » au-delà de 180/110*. Si des maux de tête, des vertiges, de petits éclairs devant les yeux peuvent indiquer un excès de tension artérielle, le plus souvent ils n’entraînent aucun signe visible ou ressenti. C’est lorsqu’elle est modérée et chronique qu’elle devient une maladie aussi insidieuse, d’où son appellation : « le tueur silencieux ». Au fil des ans, les poussées d’hypertension et le flux sanguin excessif érodent les parois des vaisseaux qui tentent de cicatriser en s’épaississant. La formation de plaques d’athérome (cellules sanguines et de mauvais cholestérol) grossit et s’accumule sur les parois des artères, provoquant leur rétrécissement, leur durcissement et leur perte d’élasticité. On parle alors d’athérosclérose.

45 minutes de vélo stabilisent la tension artérielle

Si les premières recommandations sont de consulter votre médecin et de contrôler régulièrement votre tension artérielle, il convient aussi de prendre des mesures hygiéno-diététiques : revoir son alimentation en diminuant notamment la consommation de sel, maigrir si l’on a des kilos en trop, réduire les boissons alcoolisées, arrêter le tabac, limiter les facteurs de stress, la position assise prolongée, … et surtout pratiquer une activité physique.

D’après la Haute Autorité de Santé, la seule inactivité physique serait à l’origine de 5 à 13% des cas d’hypertension artérielle. Et oui ! Qu’on se le dise, la sédentarité tue ! C’est pourquoi, la HAS conseille la pratique d’une activité physique régulière d’au moins 30 minutes trois fois par semaine en plus des dispositions d’hygiène alimentaire et de vie. Il a été également démontré, selon l’IRBMS, que 45 minutes d’activité physique dite d’endurance comme le vélo, à raison de 3 à 4 fois par semaine, permettent d’abaisser, de limiter et de stabiliser la tension artérielle, sauf en cas d’hypertension sévère qui doit être contrôlée spécifiquement.

Les 8 bienfaits du vélo sur le cœur et les artères

Grâce à l’entraînement, le cœur se muscle et pulse une plus grande quantité de sang à chaque contraction. Comme il envoie davantage de sang dans les artères, son rythme peut se ralentir. En économisant ainsi de l’énergie à chaque battement, il fait moins d’effort pour accomplir le même travail qu’un cœur non entraîné. Autrement dit, plus vous pédalez, plus votre cœur est performant.

En résumé, pédaler régulièrement sur votre vélo permet :

  • Une augmentation de la force de contraction du cœur et du sang pulsé ;
  • Une meilleure adaptation du débit cardiaque à l’effort ;
  • Une amélioration de la vasodilatation des artères et des vaisseaux ;
  • Une réduction des résistances à l’écoulement du flux sanguin ;
  • Une diminution de la fréquence cardiaque à l’effort et au repos ;
  • Une stimulation de la production :
    • D’endorphines, les fameuses hormones du bonheur, qui procurent cette sensation de bien-être et qui nous fait redescendre en pression ;
    • Des hormones liées au stress, à savoir l’adrénaline, la noradrénaline et à moyen terme le cortisol. On devient ainsi plus résistant au stress pouvant provoquer des élévations de la tension.
    • D’oxyde nitrique (ON) ou monoxyde d’azote par les artères. Cette molécule possède des qualités vasodilatatrices, facilitant la dilatation des vaisseaux sanguins. La pression artérielle baisse encore.

Le vélo s’avère particulièrement bénéfique pour le cœur et les artères. Après quelques mois d’entraînement régulier à intensité modérée, pédaler permet de réduire d’environ 1 point le premier chiffre de tension et de 0,5 le second.

Sachez aussi que tous ces bienfaits perdureront aussi longtemps que vous resterez en selle !

*mm Hg ou millimètres de mercure. C’est l’unité de mesure de la pression artérielle

Clarisse Nénard
clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris