FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Le vélo, mon meilleur allié pour mincir

Le vélo, mon meilleur allié pour mincir

13 août 2021

Que vous enfourchiez votre vélo pour aller au travail ou faire une balade, vous avez tout bon. Rien de tel que de pédaler pour mincir et maintenir votre ligne.

Vous désirez perdre du poids ? Pour maigrir, les calories absorbées doivent être inferieures à celles dépensées. C’est en puisant dans les réserves de graisse pour combler le déficit que le corps va vous faire mincir. On appelle ce phénomène le « déficit calorique ». Lorsque l’on élimine autant que ce que l’on consomme, cela permet d’équilibrer son poids. Gardons aussi en tête que l’organisme s’adapte à la diminution de la ration alimentaire en limitant ses coûts énergétiques et en stockant. C’est pourquoi pour garder la ligne et brûler des calories, rien de tel que l’activité physique, en particulier le vélo.

Le vélo booste les dépenses caloriques

Le métabolisme de base, ou métabolisme basal, correspond aux besoins énergétiques « incompressibles » de l’organisme lui permettant de survivre. C’est pourquoi, même au repos, nous brûlons de l’énergie pour maintenir en activité́ le cœur, le cerveau, la respiration, le maintien de la température du corps, la digestion… En fonction de notre taille, de la période de notre vie, de notre sexe, et de notre patrimoine génétique, nous possédons tous notre propre MB. Ceci explique pourquoi certaines personnes grossissent en mangeant peu. Alors que d’autres mincissent en absorbant beaucoup de nourriture.

Vous l’aurez compris, pour faciliter l’amincissement, le but est donc d’augmenter la quantité d’énergie que brûle votre corps au quotidien pour dépenser plus. Quelles que soient l’intensité de votre pédalage et la durée de vos sorties, le vélo est une excellente façon d’accroître volontairement votre MB pour garder l’équilibre entre les entrées et les sorties, ou pour augmenter ces dernières. Pédaler ne renforce pas uniquement les jambes, les mollets, les cuisses, et les fessiers. L’ensemble des muscles du corps travaille : abdominaux, dos, bras, etc. En développant votre masse musculaire, vous augmentez votre métabolisme de base et brûlez donc ainsi davantage de graisse.

Le vélo aide à brûler plus de graisse

Avant de partir la tête dans le guidon, sachez que l’organisme ne puise pas de manière équivalente dans nos réserves de glucides et de lipides. Tout va dépendre de l’intensité de l’effort.

  • S’il nécessite de la vitesse (sprint), de la force, une très grosse puissance… l’organisme utilise de la créatine phosphate (CP). Naturellement présente dans les muscles, elle permet de fournir des efforts à haute intensité.
  • Pour ceux demandant une puissance modérée, il va plutôt mobiliser le sucre (glycogène).
  • Enfin, lors d’activités d’endurance de faible puissance, le corps va se servir des lipides en plus des glucides. C’est cette filière énergétique qui nous intéresse dans la perte de poids. Elle intervient pour des efforts situés aux alentours de 60% de la fréquence cardiaque maximale autorisée (FCMA). Celle-ci devra toutefois être adaptée à celle au repos de chacun. Grâce à une bonne oxygénation, les sorties en aérobie (cardio) peuvent durer des heures entières. Et plus vous vous entraînerez en aérobie, plus vous perdrez du gras.

Deux à trois séances par semaine, pendant une heure, restent l’idéale. Rappelez-vous ce principe : le corps s’adapte naturellement pour faire face à l’effort demandé. D’où l’importance de varier les plaisirs pour surprendre l’organisme, le forcer à s’accommoder à un nouveau stress, et donc à le faire puiser dans les réserves. Les entraînements en cardio-training, fractionnés… font dépenser beaucoup de calories.

Le vélo plus efficace que la marche

Selon une grande étude, parue dans la revue scientifique The Lancet en 2016, faire du

vélo est le meilleur moyen pour perdre du poids.  En évaluant et en comparant la relation entre les différents moyens de transport et le risque d’obésité chez 150 000 personnes âgées de 40 à 60 ans, les chercheurs britanniques de la London School of Hygiene and Tropical Medicine ont constaté que ceux qui se déplacent quotidiennement à vélo ont un indice de masse corporelle (IMC) plus faible que les marcheurs. Selon les résultats, les cyclistes ont un IMC plus réduit de 1,71kg/m² chez les hommes et de 1,65kg/m² chez les femmes, en comparaison à ceux qui n’utilisent que les transports « passifs ». À âge, taille et poids égaux, 5kg peuvent séparer un cycliste d’un conducteur.

Pédaler 30 minutes par jour

L’OMS recommande pour les enfants de 5 à 17 ans au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue. Pour les adultes, elle préconise 150 minutes par semaine d’activité physique modérée à soutenue, ou 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou encore une combinaison équivalente. Sachant qu’elle doit être pratiquée par période d’au moins 10 minutes, les allers et retours au bureau peuvent vous aider à éliminer les kilos en trop et à garder la ligne.

30 minutes de vélo par jour permettent de tonifier les muscles et d’augmenter ainsi le métabolisme de base (la dépense d’énergie minimum quotidienne de l’organisme).

N’oubliez pas ! Pour que la magie opère, il convient d’adopter une alimentation saine et équilibrée.

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris