FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Les 6 principales pathologies liées à une mauvaise posture à vélo

Les 6 principales pathologies liées à une mauvaise posture à vélo

5 août 2021

Comme tout sport, le cyclisme peut engendrer des pathologies. Lombalgies, cervicalgies, douleurs dans les genoux et les poignets… sont les plus fréquentes. Pour les prévenir ou les soulager, trouvez leurs origines. Généralement elles viennent d’une mauvaise posture due à un mauvais réglage du vélo.

Selle, guidon, pédales… un mauvais réglage du vélo peut entraîner un mauvais positionnement, provoquant certaines douleurs. Tour d’horizon des principaux maux du cyclisme.

Nous le savons, l’activité physique est bonne pour la santé physique et le bien-être psychologique. Les sports portés, comme le vélo, le sont encore plus parce qu’ils préservent les articulations portantes de tout impact au sol. Assis sur la selle, les impacts au sol sont amoindris par les pneus et les amortisseurs. Le corps étant supporté, le deux-roues évite les problèmes liés à la charge corporelle et convient aux personnes souffrant de surcharge pondérale. Quel que soit son âge, que l’on ait des problèmes de poids, d’obésité, de dos ou des articulations douloureuses, rien n’empêche de faire du vélo. Toutefois sa pratique intensive comme son mauvais réglage peuvent entraîner des maux liés à une inadaptation du couple homme-machine. C’est le vélo qui doit s’adapter au cycliste et non l’inverse. D’où l’importance d’avoir un vélo ajusté à sa pratique, de bien le choisir, de le régler correctement pour avoir une bonne position et de choisir la bonne selle. Sinon gare aux mauvaises postures et autres blessures. Lorsque le corps est soumis à un stress répétitif (effort, microtraumatismes répétés), des douleurs peuvent apparaitre : mal aux cuisses, courbatures, feu aux pieds, etc. Si certaines sont communes, d’autres annoncent parfois des pathologies plus graves dues à une mauvaise posture sur le vélo.

Les pathologies du genou les plus fréquentes à vélo

La douleur au genou est l’un des maux les plus courants chez le cycliste. Il faut dire qu’il est l’articulation la plus sollicitée lors du pédalage avec les mouvements de flexion et d’extension, mais aussi de rotation lorsque l’axe du pied est tourné vers l’extérieur.

  • Le syndrome rotulien. Très fréquente et bénigne, cette douleur se localise à l’avant du genou, entre la rotule et le fémur (l’os en haut de l’articulation), juste en dessous du quadriceps. La douleur est ressentie dans toutes les positions où la rotule est plaquée contre le fémur. Étant diffuse, elle est difficile à localiser avec précision.

       Les causes ? Mauvais réglage de la selle, manivelles trop longues, mauvaise technique de pédalage, braquet trop gros, déséquilibre musculaire.

       Que faire ? Mettez votre articulation au repos, glacez le genou plusieurs fois par jour. En fonction de l’intensité de la douleur, prenez des antalgiques ou des anti-inflammatoires. Pas d’automédication. Consultez votre médecin. N’attendez pas au risque que la situation s’aggrave. Plus vous attendez, plus cela va mettre du temps à guérir.

  • La tendinite de la patte d’oie. Celle-ci se situe juste en dessous du genou, sur la face interne. Trois tendons s’y insèrent : le sartorius, le semi tendineux et le gracillus. Une douleur persistante apparait sous le genou. Sensibilité au-dessus du tibia et sous la face interne du genou.

       Les causes ? Mauvais réglages de la selle et des cales, orientation du pied vers l’extérieur, mauvaise technique de pédalage.

       Que faire ? Arrêtez l’entraînement. Appliquez de la glace. Il est également conseillé de faire des exercices d’automassage à l’aide d’un rouleau en mousse, ainsi que des exercices d’étirements qui ciblent les tendons et les muscles de la zone concernée. Consultez si la douleur persiste.

  • Le syndrome de l’essuie-glace ou tendinite du tenseur fascia-lata, ou encore du TFL. Ce dernier se manifeste par une douleur au niveau de la face externe du genou. Il correspond à une inflammation de la bandelette ilio-tibiale s’étendant de la partie externe de la hanche jusqu’à la partie supérieure du tibia. À force de frotter sur l’os, la tubérosité du condyle latéral, lors des flexions et extensions répétées du genou, la douleur apparait alors.

       Les causes ? une selle trop haute, Un effort trop intense, trop long ou avec trop de dénivelé, un genou varum, un axe jambier non aligné, l’arrière du pied tourné vers l’intérieur.

       Que faire ? Repos, glaçage, anti-inflammatoire local (patch), étirements, massages, etc.

Mal au dos ou au cou à vélo ?

  • Les lombalgies sont une autre cause fréquente de consultation chez le cycliste. Ces douleurs de la région lombaire ont souvent pour origine un problème biomécanique bénin dû à une détérioration d’un ou de plusieurs éléments constituant la colonne vertébrale : un muscle ou un ligament situé en bas de la colonne vertébrale, au niveau des vertèbres lombaires.

Les causes ? Un braquet trop gros créant une pression trop importante sur la colonne vertébrale au niveau des disques (L5/S1), notamment lorsque l’on pousse fortement sur les pédales en position assise ou en danseuse en montée ; un mauvais réglage de la selle, du cintre, des pédales…

  • Les cervicalgies sont également courantes. Elles sont dues aux muscles du cou devant supporter le poids de la tête en extension. L’hyperextension crée de fortes tensions au niveau de la nuque.

Les causes ? La première demeure les vibrations. Viennent ensuite le positionnement et la largeur du guidon (mal centré, trop large ou trop étroit), un mauvais réglage de la selle (hauteur, inclinaison), une potence trop longue ou trop courte, …

Douleurs dans les mains et aux poignets à vélo ?

  • Le syndrome du canal carpien regroupe l’ensemble des symptômes :  fourmillements ; picotements ; trouble de la sensibilité, diminution de la force et sensation de décharge électrique au niveau des 3 ou 4 premiers doigts de la main, pouvant irradier également vers l’avant-bras.
  • Les causes ? La position des mains sur le guidon. L’hyperflexion du poignet et le fort appui sur le cintre créent une compression du nerf médian lors de son passage dans le canal carpien.

Vous l’aurez compris, derrière tous ces maux qui se manifestent suite à une sortie, se cache très souvent un problème ostéo-articulaire et musculaire dû à une mauvaise position sur son vélo. Pour éviter et/ou remédier à toutes ces douleurs, vérifiez le bon réglage de votre engin !

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris