FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Pourquoi le vélo rend-il plus heureux ?

Pourquoi le vélo rend-il plus heureux ?

25 mars 2021

En balade, pour aller ou revenir du bureau… le vélo est un véritable moment de détente et de bien-être. Il rend même heureux. Voici quelques explications…

Si quelqu’un vous demandait ce qui vous rend heureux sur votre vélo, que répondriez-vous ? C’est parce qu’il vous met en forme et de bonne humeur ? Il vous permet de prendre de la distance sur les aléas de la vie, professionnelle et/ou privée ? C’est un temps durant lequel vous vivez pleinement l’instant présent ? Il est un joli moment de partage ? Vous trouvez des solutions et des idées lumineuses dès que vous l’enfourchez ? Grande question que de savoir ce qui nous rend heureux en selle, tant ce sentiment est totalement subjectif. Il dépend de notre histoire, de notre éducation, de nos âges, de nos aspirations, de nos frustrations, du concept que nous nous sommes fait du bonheur. Sans oublier que son intensité, comme sa durée, est également extrêmement variable. S’il demeure très difficile de définir de manière universelle ce qui nous rend heureux, une chose est sûre, le vélo se révèle un précieux allier dans cette quête du bien-être et du mieux-être.

Pédaler, c’est bon pour la santé

Sport porté aux effets traumatiques limités, le vélo, pratiqué régulièrement, permet de lutter contre la sédentarité, l’ennemie n°1 de notre santé, de renforcer le système cardiovasculaire et pulmonaire, de réduire les risques d’hypertension artérielle, d’infarctus, d’accident vasculaire cérébral, de diabète, de soutenir l’immunité, de prévenir certains cancers, ou encore de retarder les effets du vieillissement, comme l’ostéoporose et l’altération des articulations. Lorsque l’on pédale sur son deux-roues, les muscles s’activent, le sang circule, les échanges gazeux entre cellules se font, la sécrétion de nombreuses hormones, molécules et autres protéines est stimulée… Toutes ces réactions entraînent de nombreux bienfaits sur notre santé. Se réveiller en pleine forme est une première bonne raison d’être heureux.

Pédaler booste la bonne humeur en stimulant

Les endorphines, les fameuses hormones du bonheur, sont libérées par le cerveau, plus précisément par l’hypothalamus et l’hypophyse. En se dispersant dans le sang, ces morphines endogènes (produites par l’organisme) atténuent la douleur, réduisent le stress, l’anxiété, et procurent une sensation d’euphorie et de sommeil.
La dopamine, neuro-hormone du plaisir, joue également un rôle dans les émotions, les sentiments et les envies (sexe, alimentation, etc.).
La sérotonine aide à la régulation de l’humeur.
La dopamine et la sérotonine sont des neurotransmetteurs, c’est-à-dire des molécules chimiques chargées de transmettre l’information entre les neurones. Nous en possédons tous en quantité variable. Lorsque nous pédalons, nous augmentons leur affluence soit en nombre de récepteurs, c’est-à-dire en capacité à être réceptifs ; soit en quantité circulante, avec l’aptitude à venir solliciter chacun des neurones.
Ce cocktail d’hormones fait que la pratique régulière du vélo nous rend de bonne humeur et nous donne la pêche.

Pédaler = meilleure condition physique = plus d’énergie

Même si vous ne faites que vous promener, le vélo améliore votre condition physique ainsi que la qualité de votre sommeil. En meilleure forme et en meilleure santé, vous tolérez mieux l’effort. Plus dynamique, vous vous sentez bien dans vos baskets. Résultat, vous abordez de manière plus positive le quotidien.

Pédaler améliore l’image de soi

Quelle que soit votre pratique, le vélo tonifie, sculpte et harmonise la silhouette. Voir ses transformations apporte une satisfaction personnelle. Mieux dans votre corps, vous êtes mieux dans votre tête. Votre confiance en vous boostée, le regard des autres n’a plus ou moins d’importance. Lorsque l’on roule, on se sent pousser des ailes.

Pédaler dope le moral

Excellent dérivatif, le vélo permet de s’aérer la tête, de se défouler, d’évacuer le stress et l’anxiété, et d’échapper à nos préoccupations. En selle, on s’évade. On se reconnecte à ses sensations. On se ressource mentalement. Avec un cerveau mieux oxygéné, on prend du recul et on réfléchit mieux. Plus positif, vous êtes donc moins enclin à la rumination et à la morosité.

Pédaler crée des liens

Le vélo améliore votre vie sociale. C’est faire de nouvelles rencontres, appartenir à un nouveau groupe… Ces personnes de chair et de sang peuvent vous motiver, vous lancer de nouveaux challenges. Se fixer des objectifs aide à croquer la vie à pleines dents.

Pédaler, un plaisir simple et naturel

Faire du vélo c’est être acteur de sa bonne santé physique et mentale, mais c’est aussi être acteur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Circuler à bicyclette contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon la communauté scientifique, nous devons les réduire de 40 % si nous voulons empêcher que la température moyenne à la surface du monde ne dépasse le seuil critique de 2 degrés centigrades d’ici 2050. Quand on sait qu’on ne fait pas mieux comme moyen de transport écologique, on se sent aussi fier de participer à la protection de l’environnement et à la préservation de notre planète !

Toutes ces raisons font que le vélo nous rend plus heureux et agit sur notre joie de vivre.

Alors, pour vivre heureux, vivons vélo !

Clarisse Nénard
clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris