FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon le thème de votre choix

Modifier les filtres

Soutien-gorge de sport ou brassière à vélo ?

Soutien-gorge de sport ou brassière à vélo ?

16 juillet 2021

À vélo, les femmes se doivent d’assurer un bon maintien de leur poitrine. Le soutien-gorge de sport est aussi important qu’une bonne paire de chaussure de vélo. Voici quelques conseils et critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

Si 3 à 4 heures de sport par semaine diminuent de 30 à 40% le risque de cancer du sein, la poitrine est souvent exposée à divers traumatismes, comme les phénomènes de friction du mamelon, les vibrations, les chocs, les chutes, etc. Selon l’intensité des impacts, son poids peut être multiplié jusqu’à 5. Mieux vaut la préserver avec un soutien-gorge de sport adapté.

Pourquoi porter un soutien-gorge de sport à vélo ?

Quel que soit votre âge et votre bonnet (A, B, C, D…), vos seins ont besoin d’un maintien renforcé pour préserver leur forme, leur fermeté et pour ne pas abîmer votre dos. N’oubliez pas que selon les périodes de la vie, la poitrine est soumise à rude épreuve. Elle gonfle avec le cycle d’ovulation et les grossesses. La taille de bonnet change entre la première et la seconde période des menstruations. Elle diminue sous l’action des régimes. Elle s’affaisse au fil des années…

Au cours de diverses activités, comme le vélo, la poitrine parcourt 6 cm de haut en bas et 9 cm de droite à gauche. Sans compter que pendant que vous pédalez, votre soutien-gorge balconnet, corbeille, triangle, push-up, à coque avec ou sans armature, perd 50% de sa capacité de maintien et d’ajustement. Les phénomènes d’oscillation, de rebond et de secousse provoquent un relâchement des ligaments suspenseurs et l’affaissement progressif de la poitrine.

Les seins, un organe fragile

Rappelons que la glande mammaire est essentiellement constituée de graisse au cœur de laquelle courent des canaux galactophores qui collectent le lait pour nourrir les bébés. Elle ne comporte aucun muscle. Les seins sont essentiellement maintenus par la peau et les ligaments suspenseurs dits de Cooper. On trouve aussi le « peaucier du cou », un muscle relativement fin qui s’étale en éventail de la gorge à la partie haute de la poitrine. Les pectoraux se situant sous les seins ne peuvent contribuer à son maintien. Sachant qu’ils sont suspendus et soumis à la force de gravitation, la fragilité des seins est bien réelle et tout dommage est irréversible. Mesdames, vous comprenez mieux maintenant pourquoi il est préférable de pédaler sur votre vélo avec un soutien-gorge de sport adapté.

Quel type de modèle choisir pour le vélo ?

Tout dépend de votre morphologie et de votre pratique à vélo : route, vtt, ville, etc. Il existe différents niveaux de maintien en fonction de l’intensité de l’activité et de son l’impact.  

  • Faible ou moyen (yoga, qi gong, pilates, marche, golf, …),
  • Fort (course à pied, fitness, vélo, ski, …),
  • Très fort (équitation, tennis, hand, volley, …).

Si le principe du maintien compressif a tendance à écraser, à comprimer la poitrine et à bloquer son mouvement naturel, il convient aux petites et moyennes poitrines et/ou pour les activités à faible impact. Ainsi, une brassière de yoga ne sera pas adaptée pour la pratique du vélo. Trop lâche, elle ne sera pas efficace.

Essayez différents modèles. N’hésitez pas à sauter, à courir sur place, ou encore à mimer vos gestes sportifs. Bien « tenue », vous garderez vos seins toujours à la bonne hauteur. En cas de doute, investissez directement dans une brassière de maintien maximal qui vous suivra dans toutes vos activités sportives.

Une brassière ou un soutien-gorge de sport sur mon vélo ?

Si vous avez une petite ou une moyenne poitrine, optez pour des brassières de sport. Elles s’enfilent en deux-trois mouvements. Prenez-les avec des bretelles croisées dans le dos et assez larges au niveau du thorax et qui montent relativement haut sur la poitrine. Par contre si Dame Nature vous a doté d’une poitrine généreuse, préférez le soutien-gorge de sport.

Entre une brassière et un soutien-gorge de sport, le choix reste très personnel. Il doit être très confortable.

Véritable seconde peau, misez sur des modèles composés d’élasthanne pour une bonne extensibilité et des matières évacuant la transpiration comme le Coolmax, le Meryl… D’autres possèdent même des vertus antibactériennes, évacuant les mauvaises odeurs. Proscrivez le coton. C’est une matière hydrophile qui retient l’eau et laisse une sensation désagréable sur la peau.

Quel type de bretelles ?

Les bretelles fines sont à privilégier pour les petites poitrines et les activités avec peu d’impact. Cependant, optez plutôt pour des bretelles larges. Elles évitent les frottements contre la peau et les irritations.

Entre le dos en X ou en Y ? Sur les brassières croisées, les bretelles ne glissent pas sur l’épaule et libèrent l’omoplate.

Attention aux mamelons !

Le froid, la transpiration, les frottements répétés peuvent être aussi à l’origine de douleurs et autres saignements des tétons. Optez pour des matières techniques afin d’éliminer la transpiration plus rapidement. Évitez les coutures sur les coques. Protégez le bout de vos seins avec un sparadrap ou enduisez-les de vaseline avant le départ d’une course.

Vous l’aurez compris, 100% des femmes devraient porter une bonne brassière ou soutien-gorge de sport quels que soient leur âge, leur taille de poitrine et l’intensité de la pratique. Alors, ne pédalez pas sans elle !

Clarisse Nénard

clarissenenard.com

Nos prochains évènements tout voir

Paris - France

Paris

09 avril 2022 9:00

Tous types de vélo

7 participants

25km

Place de l'Hôtel de Ville, 75001, Paris